CCKD Franketienne RetrospectiveL’année 2016 au Centre Culturel Katherine Dunham a débuté par une semaine porte ouverte, du mardi 19 au vendredi 22 janvier. 708 visiteurs -élèves, étudiants, amants de la lecture et curieux- ont profité de l’occasion pour découvrir les différentes collections de la bibliothèque mais aussi pour s’informer sur les différents services offerts. Initiative très fructueuse qui a contribué à l’augmentation du taux d’inscription.

Considéré  comme un espace de formation et de socialisation, le CCKD a réalisé en collaboration avec l’A.P.A.A.C une campagne de sensibilisation contre l’alcool et les drogues. Des conférences et des causeries sur la gentillesse, la tolérance, l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la ménopause, et la santé mentale ont été présentées. Des séances de formation en jeux de dames, scrabble, échec, offertes aux jeunes et des ateliers de bricolage (masques, cerfs-volants, …) aux enfants.

Nov. 2016 Priorite au CCKDDans sa mission de cultiver les jeunes, le CCKD a fait preuve d’innovation dans ses activités au cours du mois de novembre. En premier lieu, il a hébergé un festival de film d’horreur sur trois jours pour les cinéphiles en herbe de l’espace à l’occasion de la Toussaint et du Jour des Morts.

Les journées mondiales de la gentillesse et des droits de l’enfant ont été célébrées avec les jeunes autour d’animations ludiques. Tous les enfants ont reçu leur certificat de gentillesse dument visé par la direction et ont pu colorier des dessins représentant leurs droits inaliénables avec lesquels ils ont décoré leur espace.

Un atelier de crochet auquel ils ont été nombreux à s’inscrire a été institué. Très vite, les points de base ont été maitrisés (surtout par les garçons). Une exposition des œuvres issues de cet atelier est prévue à la mi-décembre.

Tangara a couronne noireDepuis la Convention de Rio, adoptée en 1992, le principe de maintien de la biodiversité occupe une place centrale dans les diverses conventions et les divers principes de développement durable. Or, le rôle de la biodiversité dans le maintien des écosystèmes et les services qu'elle apporte à l'Homme ne sont pas encore intégrés dans la conscience collective. Cette affirmation est d'autant plus vraie pour les humains habitant en milieux urbains. Pourtant, ces milieux constituent une mosaïque complexe et dynamique de biotope, offrant des habitats multiples à de nombreuses espèces d'animaux et de végétaux, à l’instar du parc de Martissant.

Le parc de Martissant,  un des rares espaces verts situé à l’entrée sud de la capitale d’Haïti, a été déclaré d’utilité publique par arrêté présidentiel en date du 29 juin 2007 (paru dans le Moniteur du 12 juillet 2007, N0. 65). Il est constitué des terrains de quatre anciennes résidences privées couvrant une superficie de 17 hectares (l’ancien hôtel dit « habitation Leclerc » dont la résidence Pauline, les anciennes propriétés privées de Katherine Dunham et Albert Mangonès). Cet espace, majoritairement boisé, a pour fonction la conservation et la mise en valeur des ressources naturelles qui s’y trouvent pour le bénéfice de la collectivité, éducation, tourisme et recherche scientifique.

Les connaissances sur la biodiversité faunistique d’Haïti sont diverses et éparses. Les données sont connues pour certains groupes d’animaux et végétaux ; et ils sont  limités pour d’autres.Le parc héberge une avifaune endémique et sédentaire importante et fait donc partie des viviers importants pour certaines espèces d’oiseaux migrateurs. En vue d’enrichir

Journee internationale de lenvironnement 1FOKAL a célébré la journée mondiale de l’environnement le 5 juin 2015 au Parc de Martissant autour du thème «  7 milliards de rêves, 1 seule planète : consommons avec modération ». Toute la semaine du 1er au 6 juin a été consacrée à différentes activités de promotion de l’environnement.

Durant les quatre premiers jours, des présentations ont été animées dans huit  écoles de la zone d’aménagement concerté (ZAC) sur des thématiques environnementales telles que : l’eau, les sols, l’air, l’énergie, les plantes et les animaux. Ces exposés ont été suivis de simulations pratiques.

15 06 10 Volontaire Ronald Durandis A Martissant, FOKAL a le soutien de différentes organisations communautaires. Sans les volontaires de ces organisations, ou de simples habitants du quartier, la tâche serait plus difficile pour nos équipes du Parc de Martissant. Pour différentes activités, entre autres celles du projet santé-droit, les volontaires se distinguent par leur fougue, leur sens du sacrifice et leur amour pour leur travail. 50 à 70 volontaires travaillent ainsi dans l’identification des sites, la sensibilisation des riverains et la fumigation. La fondation est reconnaissante pour ce support inestimable. Nous vous présentons aujourd’hui l’un des volontaires qui a participé à la campagne de lutte anti vectorielle dans la Zone d’aménagement concerté de Martissant.

Volontaires agriculture urbaineDes volontaires affiliés au projet Gestion urbaine de proximité de FOKAL à Martissant investissent le champ de l’agriculture urbaine  en vue de continuer à s’impliquer dans les activités communautaires de la zone d’aménagement concerté (ZAC). En attendant la reprise du ramassage d’ordures du Service métropolitain de collecte de résidus solides (SMCRS), ces volontaires se consacrent au volet « agriculture péri-urbaine » du parc afin de diminuer les déchets dans les rues du quartier. 150 d’entre eux vont bénéficier d’ici la fin de l’année des produits maraîchers cultivés dans les jardins. 

21092016 Francoise Schein WEB 3L’architecte française Françoise Schein, de l’association Inscrire est en Haïti (septembre 2016) pour animer un atelier avec des jeunes de Martissant sur invitation de la Fondation connaissance et liberté dans le cadre du projet du parc de Martissant. L’objectif final de ce travail est de réaliser une fresque murale sur la déclaration universelle des droits de l’homme avec ces jeunes, une oeuvre que les visiteurs du parc pourront apprécier à l’habitation Leclerc dès que l’espace sera ouvert au public. Artiste de droits humains, Françoise Schein a travaillé en Amérique, en Europe et en Asie. Que ce soit à Paris, à Stockholm, à Sao Paulo, à Haïfa ou à New York, son oeuvre est remarquée et donne lieu à  une “vie urbaine collective”. Nous l’avons rencontrée pour Nouvèl FOKAL.

Sachet plastiqueConformément à la loi traduite par l’arrêté du gouvernement de la République d’Haïti en 2012 et l’arrêté du Premier ministre de 2013, le parc de Martissant interdit l’entrée de styromousses et de sacs en plastique dans ses différents espaces. Après l’interdiction des styromousses (ou styrofoam) en 2016, aucun visiteur ne sera admis avec des sacs en plastique à partir du 1er janvier 2017. De plus, les activités du parc seront réalisées sans recours aux sacs plastiques et, peu à peu, les activités dans le quartier seront également menées sans utiliser ce matériau.

 Les sacs plastiques sont l’une des premières causes de pollution marine et terrestre dans le monde. Le parc de Martissant est un espace public qui a pour vocation de protéger et valoriser le patrimoine naturel avec une politique d’aménagement soucieuse de l’environnement. Ainsi, cette mesure d’interdiction vise non seulement à réduire la production de déchets polluants dans l’environnement du parc mais aussi à encourager le public à prendre en compte le danger environnemental de ces types de déchets.

 Plusieurs espaces du parc reçoivent chaque semaine des centaines de visiteurs : le jardin médicinal de plantes, le mémorial des victimes du séisme de 2010, le centre culturel Katherine Dunham et le jardin expérimental de Destouches destiné à la sensibilisation des élèves de Martissant. Un environnement sain est primordial pour accueillir les visiteurs dans ces espaces.

IMG 5915Le 9 décembre dernier, l’Union européenne et l’ensemble des partenaires du programme PARAQ ainsi que la Mairie de Port-au-Prince ont organisé un FESTIVIL, une journée de fête des quartiers sur la place Jérémie à Carrefour-Feuilles. Le PARAQ est le « Programme d’appui à la reconstruction et à l’aménagement de quartiers » financé par l’Union européenne qui fait suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010. FOKAL a participé à cette journée afin de présenter au public les interventions de la Fondation soutenues par l’Union Européenne et l’Agence française de développement sous maîtrise d’ouvrage de l’Unité de construction de logements et de bâtiments publics (UCLBP) à Martissant.

Expositions, atelier de murales, démonstrations de rollers skate, de danse, de raras et la diffusion sur écran géant de plusieurs films ont ponctué la célébration qui a attiré une grande foule. Une équipe des projets du parc de Martissant mobilisée pour l’évènement a exposé des panneaux d’information sur le parc et le schéma d’aménagement de Martissant. Des centaines de livrets et dépliants d’information sur l’environnement et le parc ont été distribués. Les visiteurs ont été très friands des explications sur le parc de Martissant et le schéma d’aménagement de Martissant.

Visites 30 sur 41Dans le cadre de la mise en œuvre du schéma d’aménagement du quartier de Martissant qui couvre une partie du Morne l’Hôpital, FOKAL mobilise une équipe d’agronomes et d’agro-techniciens pour l’aménagement de 25 jardins agricoles modèles dans le morne. L’objectif est d’initier les habitants de la zone à une meilleure culture des terres dans le morne afin de protéger les bassins versants, préserver ce qui reste du morne, et améliorer les conditions économiques des familles. Nouvèl FOKAL a visité un jardin modèle à Macaco et un autre en aménagement à Bas-Fond Lame avec l’agronome Edson Lubin, chef du projet Gestion urbaine de proximité du Parc de Martissant. Ce projet est mené de concert avec l’Office de sauvegarde et d’aménagement du morne l’Hôpital (OSAMH).

Il faut plus d’une trentaine de minutes en voiture pour arriver à Bas-Fond Lame sur les hauteurs du morne l’Hôpital. Ici, la végétation est encore touffue, préservée de la densité d’habitations de Martissant et des quartiers voisins. C’est sur la route en terre battue qui zigzague dans le morne pour aller jusqu’au pic que se trouve le terrain dont l’aménagement débute à peine. Sur place, un terrain escarpé, une quinzaine de personnes dont sept femmes besognent : les femmes font passer des pierres en chaîne, des hommes cassent des pierres et d’autres fouillent la terre pour la construction de murs secs.

Adresse & contact du parc

 Martissant 23, Port-au-Prince, Haiti
 parcdemartissant@fokal.org
Téléphone: (509)28131695
                   (509)28131695

 

Porteur du projet

Le parc est un projet géré par la Fondation Connaissance et Liberté - FOKAL

LOGO FOKAL

 

 osf logo