Tangara a couronne noireDepuis la Convention de Rio, adoptée en 1992, le principe de maintien de la biodiversité occupe une place centrale dans les diverses conventions et les divers principes de développement durable. Or, le rôle de la biodiversité dans le maintien des écosystèmes et les services qu'elle apporte à l'Homme ne sont pas encore intégrés dans la conscience collective. Cette affirmation est d'autant plus vraie pour les humains habitant en milieux urbains. Pourtant, ces milieux constituent une mosaïque complexe et dynamique de biotope, offrant des habitats multiples à de nombreuses espèces d'animaux et de végétaux, à l’instar du parc de Martissant.

Le parc de Martissant,  un des rares espaces verts situé à l’entrée sud de la capitale d’Haïti, a été déclaré d’utilité publique par arrêté présidentiel en date du 29 juin 2007 (paru dans le Moniteur du 12 juillet 2007, N0. 65). Il est constitué des terrains de quatre anciennes résidences privées couvrant une superficie de 17 hectares (l’ancien hôtel dit « habitation Leclerc » dont la résidence Pauline, les anciennes propriétés privées de Katherine Dunham et Albert Mangonès). Cet espace, majoritairement boisé, a pour fonction la conservation et la mise en valeur des ressources naturelles qui s’y trouvent pour le bénéfice de la collectivité, éducation, tourisme et recherche scientifique.

Les connaissances sur la biodiversité faunistique d’Haïti sont diverses et éparses. Les données sont connues pour certains groupes d’animaux et végétaux ; et ils sont  limités pour d’autres.Le parc héberge une avifaune endémique et sédentaire importante et fait donc partie des viviers importants pour certaines espèces d’oiseaux migrateurs. En vue d’enrichir

les connaissances sur la diversité aviaire qu’abrite le parc de Martissant tant sur le plan quantitatif que qualitatif, une recherche a été réalisée dans le parc pendant huit mois d’avril à novembre 2014 par  Jean Mary Exantus, un étudiant finissant en agronomie à l’Université Episcopale d’Haïti.

Paruline noir et blanc

La recherche a été subdivisée en deux grandes périodes : la période de reproduction des espèces endémiques et sédentaires (avril-août 2014) ; et celle de la transhumance des espèces migratrices (septembre à novembre 2014).

Il abrite 25 espèces d’oiseaux qui se répartissent en 23 genres, 17 familles et 6 ordres différents. Des 31 espèces endémiques connues en Haïti, six ont été dénombrées dans le parc de Martissant, soit 19.35%. Comparativement, 12 espèces sédentaires soit  10 % des 120 espèces existant dans le pays et  sept espèces migratrices soit 6.6% des 160 connues en Haïti. Les espèces sédentaires représentent le statut dominant avec 48%, soit 12 espèces au niveau du parc de Martissant.  Ce sont des oiseaux qui demeurent toute l’année en Haïti et qui se reproduisent dans le pays. Mais, ces espèces ne sont pas confinées  à Haïti.

Tableau 1 : Espèces sédentaires identifiées dans le parc de Martissant (avril à novembre 2014).

Nom scientifique des espèces Nom vernaculaire francais et créole
Anthracothorax dominicus Mango doré/Wanga Nègès
 Buteo jamaicensis Buse à queue rousse /Malfini ke wouj
Coereba flaveola Sucrier à ventre jaune /Kit
Columbina passerina Colombe à queue noire /Zòtolan
Falco sparverius Crécerelle d'Amérique /Grigri Fran
Mellisuga minima Colibri nain /Zwazo mouch
Nyctanassa violacea Bihoreau violacé /Kòk lannwit ,kouwòn jòn
Passer domesticus Moineau Domestique /Mwano kay
Tachornis phoenicobia Martinet petit-rollé /Jòljòl
Tiaris olivaceus Cici grand-chanteur /Ti Zèb
Tyrannus dominicensis Tyran gris/Pipirit
Zenaida macroura Tourterelle triste /Toutrèl ke fine

 

Les oiseaux endémiques connus dans le parc de Martissant représentent 19.35% soit six espèces. Ces espèces d’oiseaux sont confinées sur l’ile d’Hispaniola et  ne se trouvent nulle part ailleurs au monde (voir tableau 2).

Tableau 2 : Espèces endémiques identifiées dans le parc de Martissant (avril à novembre 2014).

Nom scientifique Nom vernaculaire français et créole
 Coccyzus longirostris Tacco d'Hispaniola /Tako
 Corvus leucognaphalus Corneille d'Hispaniola /Corneille
 Dulus dominicus Esclave palmiste /Zwazo-palmis
 Icterus dominicensis Oriole à capuchon /Bannann-mi
 Melanerpes striatus  Pic d'Hispaniola /Sèpantye
 Phaenicophilus palmarum Tangara à couronne noire /Kat-je tèt nwa

 

7, soit 28% des oiseaux répertoriés dans le parc sont des migrateurs. Ils appartiennent tous à la famille  des Parulidés (les parulines). Ce sont les espèces d’oiseaux qui se reproduisent ailleurs mais qui hiverne en Haïti en dehors de leur période de reproduction.

 Tableau 3 : Espèces migratrices identifiées dans le parc de (avril à novembre 2014).

Nom scientifique
Nom vernaculaire francais et creole
Dendroica caerulescens
Paruline Bleue /Ti Rchit ble kou nwa
Dendroica palmarun
Paruline à couronne rousse /Ti  Tchit palmis
Mniolita varia
Paruline noir et blanc /Ti Tchit demidèy
Parula americana
Paruline à collier /Ti Tchit ble pal
Setophaga ruticilla
Paruline flamboyante /Ti Tchit dife
Seiurus aurocapilla
Paruline couronnée /Ti Tchit dore
Seiurus noveboracensis
Paruline des ruisseaux /Ti Tchit mang lanmè

 

Tacco d HispaniolaLe parc de Martissant est caractérisé par la présence d’une diversité biologique (animale et végétale) assez intéressante avec des espèces endémiques et exotiques jouant un rôle prépondérant dans l’équilibre écosystémique. Cette étude nous montre comment le parc contribue largement à la protection, la conservation de l’environnement et de la biodiversité haïtienne. Malgré son environnement urbain, où la densité est forte, qui pourrait perturber l’équilibre écologique du milieu, les résultats de l’inventaire reflètent la richesse de ce paysage et sa diversité biologique.

À cet effet, il est important de protéger  ces espèces oiseaux tout en faisant une gestion raisonnée. En ce qui concerne la dynamique des espèces, les données devront être actualisées sur une période plus étendue (au moins 3 ans) en vue de permettre une meilleure appréciation de la fluctuation du nombre d’espèces. Il s’avérait nécessaire de mener une étude sur la bio écologie des oiseaux du parc, procéder à l’installation des mangeoires et des nichoirs artificiels spécialement pour la crécerelle d’Amérique qui peut rentrer en compétition avec le pic d’Hispaniola pour le nid, tous deux oiseaux de cavités, établir un plan de récupération pour la Corneille d’Hispaniola (Corvus leucognaphalus), l’unique espèce classé  « vulnérable » parmi les oiseaux du parc.

L’auteur, Jean Mary Exantus (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) remercie les responsables de l’Université Episcopale d’Haïti (UNEPH), les responsables de  la Fondation connaissance et liberté FOKAL pour leurs  appui et collaboration ; et l’équipe de la Société Audubon Haïti (SAH) pour leur assistance technique et logistique.

Adresse & contact du parc

 Martissant 23, Port-au-Prince, Haiti
 parcdemartissant@fokal.org
Téléphone: (509)28131695
                   (509)28131695

 

Porteur du projet

Le parc est un projet géré par la Fondation Connaissance et Liberté - FOKAL

LOGO FOKAL

 

 osf logo