Visites 30 sur 41Dans le cadre de la mise en œuvre du schéma d’aménagement du quartier de Martissant qui couvre une partie du Morne l’Hôpital, FOKAL mobilise une équipe d’agronomes et d’agro-techniciens pour l’aménagement de 25 jardins agricoles modèles dans le morne. L’objectif est d’initier les habitants de la zone à une meilleure culture des terres dans le morne afin de protéger les bassins versants, préserver ce qui reste du morne, et améliorer les conditions économiques des familles. Nouvèl FOKAL a visité un jardin modèle à Macaco et un autre en aménagement à Bas-Fond Lame avec l’agronome Edson Lubin, chef du projet Gestion urbaine de proximité du Parc de Martissant. Ce projet est mené de concert avec l’Office de sauvegarde et d’aménagement du morne l’Hôpital (OSAMH).

Il faut plus d’une trentaine de minutes en voiture pour arriver à Bas-Fond Lame sur les hauteurs du morne l’Hôpital. Ici, la végétation est encore touffue, préservée de la densité d’habitations de Martissant et des quartiers voisins. C’est sur la route en terre battue qui zigzague dans le morne pour aller jusqu’au pic que se trouve le terrain dont l’aménagement débute à peine. Sur place, un terrain escarpé, une quinzaine de personnes dont sept femmes besognent : les femmes font passer des pierres en chaîne, des hommes cassent des pierres et d’autres fouillent la terre pour la construction de murs secs.

« Nous voulons montrer aux habitants comment exploiter le sol sur une pente ou dans un petit espace. Suivant la nature du sol et l’inclinaison de la pente, il peut y avoir un espace boisé, un espace de maraîchage, installer un impluvium. Ce sera donc une maquette vivante avec de la production en permanence. Mais avec un souci de conservation de sol et d’eau dans les parcelles » explique l’agronome Edson Lubin qui s’essouffle en grimpant la pente raide. 25 jardins modèles seront aménagés dans le morne à raison de 5 jardins par localité. 

Conserver le sol et améliorer la production

Ces jardins vont constituer une vitrine pour les habitants de la zone qui peuvent s’en inspirer à l’avenir pour leur propre terrain. Ainsi, là où  il n’y avait que des herbes, quelques arbustes et des roches, les familles pourront faire des aménagements parcellaires pour la culture de légumes, de fruits et d’autres fines herbes à usage alimentaire.

Kesnel qui travaillait sur ce terrain à Bas-Fond Lame avant l’arrivée de FOKAL croit que « cette intervention va améliorer la production qu’il obtenait de la parcelle puisque les murs secs vont mieux canaliser l’eau et empêchera la terre de s’en aller ».

Une vingtaine de minutes plus tard, l’équipe reprend la route pour Macaco où ils viennent de terminer un jardin modèle. Plus on monte, plus la route en terre battue est difficile. Ils traversent Saint-Jude, la route de Descayettes qui domine une carrière de sable et Ferrier.

Visites 38 sur 41Une participation communautaire

A Macaco, nous sommes dans la limite de Rivière Froide, de l’autre côté du morne c’est Pétionville. La pente du terrain de Macaco est moins raide que celui de Bas-Fond Lame. On y voit les rangées de murs secs (avec des roches trouvées sur place), la parcelle préparée pour la culture maraîchère et la pépinière.

Avilmar Blanfort, co-équipier d’Edson nous présente la pépinière suspendue de choux : « C’est le travail de Salomon, dit-il fièrement, c’est une technique pour empêcher les animaux libres comme des chèvres de brouter les plantules ». Luckner Salomon fait aussi partie de l’équipe de FOKAL. Mais il n’est pas le seul technicien intervenant à Macaco. Toute la supervision est assurée par Boss Patrick formé par l’agronome Edson, il travaille au Parc de Martissant depuis trois ans.

Jean Chantal, un propriétaire et cultivateur dans ce secteur estime que « c’est un modèle que FOKAL devrait reproduire dans toute la zone. Ce système sera très efficace.» Il confirme que des familles sont déjà venues observer le travail.

En plus des rencontres communautaires avec des habitants de la zone, les terrains sont mis gratuitement à la disposition de l’équipe pour mener les travaux modèles. La main d’oeuvre est rémunérée par FOKAL mais une fois l’ouvrage terminé, l’exploitant devra gérer lui-même l’espace. Les plants d’arbres fruitiers et forestiers sont préparés dans des pépinières installées sur place ou dans la grande pépinière de Saint Jude. L’espace de cette pépinière est mis à la disposition de FOKAL par l’Eglise catholique.

Toujours dans les limites de son intervention dans le morne, FOKAL mettra en place des structures de conservation du sol des ravines du morne. « Une étude est en cours pour 16 ravines, ainsi que pour l’installation de cinq impluviums » précise l’agronome Edson. Un impluvium est un système de captage et de stockage d’eaux pluviales.  

__

Dans le cadre de l’exécution du schéma d’aménagement de Martissant, pour le Morne l’Hôpital, l’intervention de FOKAL comprend la construction de jardins modèles, des citernes pour la captation d’eau de pluie, la préparation de jardins de cour, le traitement de ravines, l’installation d’impluviums, la construction de seuils de retenue et la gestion d’une pépinière de reproduction d’espèces forestières et fruitières. Ce projet est financé par l’Union européenne et l’Agence française de développement, sous maîtrise d’ouvrage de l’Unité de construction de logements et de bâtiments publics (UCLBP). Sur le terrain et pour le suivi des études et travaux, l’OSAMH (Office de surveillance et d’aménagement du morne l’Hôpital) prête main forte à FOKAL.  

 

Adresse & contact du parc

 Martissant 23, Port-au-Prince, Haiti
 parcdemartissant@fokal.org
Téléphone: (509)28131695
                   (509)28131695

 

Porteur du projet

Le parc est un projet géré par la Fondation Connaissance et Liberté - FOKAL

LOGO FOKAL

 

 osf logo