violenceUne cinquantaine de femmes se sont réunies, le mercredi 3 avril 2019, au parc de Martissant, à l’initiative du projet Santé Droits, pour discuter des conséquences de la violence conjugale sur la santé mentale des femmes victimes. Comme une séance de thérapie de groupe, cette rencontre a été l’occasion pour ces femmes, habituées pour la plupart à ce type de violence, d’exprimer leur ressentiment.

Organisée, le 3 avril, à l’occasion de la journée nationale du mouvement des femmes en Haïti, cette causerie visait à attirer l’attention sur les conséquences de cette forme de violence sur la santé mentale des victimes et l'équilibre familial. Le professeur Ronald Jean Jacques qui animait la séance s’est réjoui de l'intérêt pour le sujet, du public composé en majorité de femmes mariées ou vivant en concubinage.

Pour faciliter les interactions, le psychologue a bien voulu laisser la possibilité à chacune des personnes désireuses d’exprimer leur pensée de le faire. Et les interventions révélaient chacunes un intérêt particulier pour son auteure.

S’il y a un combat qui doit être mené dans nos communautés aujourd’hui, c’est bien celui de la réduction de la violence sous toutes ses formes, en particulier la violence conjugale, a reconnu à l'unanimité l’assistance. Leur principale recommandation va à l’endroit de l'équipe de santé Droits afin que soient organisées aussi souvent que possible des activités similaires.     

Adresse & contact du parc

 Martissant 23, Port-au-Prince, Haiti
 parcdemartissant@fokal.org
Téléphone: (509)28131695
                   (509)28131695

 

Porteur du projet

Le parc est un projet géré par la Fondation Connaissance et Liberté - FOKAL

LOGO FOKAL

 

 osf logo