DarlineLe mois de mars était consacré à la lutte pour les droits des femmes et c’est ce qu’il a bien été au Centre Culturel Katherine Dunham’(CCKD). 

Dès début du mois, les 8, 12 et 13 mars, plusieurs projections sur les luttes menées par et en faveur des femmes par rapport aux violences subies, ainsi que sur quelques croyances et légendes concernant la sexualité dans certaines contrées africaines, ont été visionnées. Les jeunes reçus en ces occasions provenaient de l’Institution mixte Paul Céus et du Lycée Jacques Roumain.

Le 9 mars, la question de l’égalité entre filles et garçons a été abordée avec les enfants, de façon ludique et éducative. Une petite vidéo sur le sujet a été également projetée.

Le samedi 16 mars, les animateurs et animatrices du CCKD ont animé une causerie précédée de la projection de plusieurs courts métrages (La grosse, Non au harcèlement, Une fille différente, Parle!). Cette activité s'est tenue dans l'espace enfants avec 51 lecteurs-rices et visiteurs-euses du centre. La causerie s'est portée sur ces courts métrages articulés autour de diverses formes de harcèlement. Les enfants se sont montrés très réactifs et concernés par le sujet qui, malheureusement, fait partie de leur réalité.

Le jeudi 21 mars, le centre a reçu pour la seconde fois Mme Darline Alexis, pour un moment de discussion avec les membres autour du livre « Déjouer le silence, Contre-discours sur les femmes haïtiennes », qu’elle a dirigée aux côtés de Sabine Lamour et Denyse Côtė. A travers la figure de Zoune, la professeure a proposé une analyse de la condition féminine et de la construction sociale différenciée et inégalitaire liée au sexe. Elle en a profité pour mettre en exergue le portrait de deux personnages de romans (Claire et Thérèse) et les stratégies qu’elles ont mis en œuvre pour subvertir l’ordre social et s’inventer des espaces de liberté. Il s’en est suivi un débat animé ou l’intervenante a répondu avec sérénité et intelligence aux questions des lecteurs et lectrices.

Le samedi 23 mars, Pawòl Fanm, une discussion regroupant des filles et femmes d’âges variés, s’est tenue dans la salle de réunion, dans un souci d’intimité. Il s’agissait de créer un espace de parole où elles pourraient s’exprimer librement. Il était question dans un premier temps, en se basant sur leur expérience personnelle, de réfléchir sur la façon des parents d’élever leurs enfants, selon qu’ils/elles soient de sexe masculin ou féminin, et de voir dans quelle mesure, (pour celles qui étaient mères), elles reproduisaient le même schéma. Dans un second temps, le but a été de se projeter dans le futur. Ce qu’elles avaient comme rêves, projets, et aspirations et déterminer les moyens et tactiques nécessaires pour les concrétiser. Face au succès de la rencontre, et à la demande des participantes, il a été décidé de la transformer en un rendez-vous mensuel.

Origami 1Le jeudi 28 mars, le centre aurait dû recevoir la sociologue Tamas Jean-Pierre, pour une conférence sur les violences sexuelles et le harcèlement sexuel. Quoique l’intervenante ait été empêchée à la dernière minute, l’activité s’est maintenue sous la forme d’une causerie très appréciée sur le harcèlement sexuel, menée par deux animatrices du CCKD.

Et enfin, le samedi 30 mars, le premier atelier d’Origami a eu lieu. L’œuvre à réaliser était un voilier à un mât. Les vingt- deux (22) participant-e-s y ont donné un accueil très enthousiaste, et la majorité d’entre eux s’est réinscrite pour l’atelier suivant.

Adresse & contact du parc

 Martissant 23, Port-au-Prince, Haiti
 parcdemartissant@fokal.org
Téléphone: (509)28131695
                   (509)28131695

 

Porteur du projet

Le parc est un projet géré par la Fondation Connaissance et Liberté - FOKAL

LOGO FOKAL

 

 osf logo