Electricite a Martissant FOKALDepuis 2013, FOKAL intensifie ses actions d’éclairage public dans la communauté de Martissant suite à la demande des habitants du quartier. 142 systèmes d’éclairage constitués  de petites lampes solaires et 12 candélabres ont été installés dans six sous-quartiers. Soray où le projet a été initié, Dantès, Descayettes, Tibois,  Beny et  Deslouis sont les six sous-quartiers qui bénéficient du projet d’éclairage à Martissant.

Les demandes en éclairage public pour le quartier ont été initiées au départ par les organisations de femmes lors de plusieurs marches exploratoires autour des questions relatives à la sécurité des femmes dans la communauté. Depuis, plusieurs organisations de base de Martissant continuent d’adresser des correspondances à la fondation pour intervenir dans ce domaine dans leurs communautés. C’est un projet qui vise à apporter de l’éclairage dans deux points stratégiques, vu la configuration de Martissant: les corridors et les espaces de jeu.

Mars au CCKDLe  mois de mars 2017 au CCKD a été consacré aux rencontres. Le mois a démarré avec les professeurs Darline Alexis et Marc Exavier autour de l’œuvre de Marie Vieux-Chauvet.  

Puis,  dans le cadre de notre  activité « Une personne, un métier, un parcours », Lucie Couet, urbaniste, Edson Lubin, agronome, Thierry Chérizard, ingénieur, économiste, cadres de la FOKAL et Winnie Hugot Gabriel journaliste à Ticket Magazine et avocate ont rencontré les jeunes élèves de 5ème et 6ème année fondamentale des institutions KCMA, Paul Céus, Collège Mixte de l’Avenir, Nouvelle Nazaréen, et Emérante Papailler.

Des échanges fructueux portant sur les métiers des intervenants ont certes animé les groupes, mais les enfants se sont montrés curieux surtout sur les passions, la famille, les voyages, les langues maitrisées par ceux-ci. Les intervenants ne se sont pas concertés, mais à l’unanimité ils ont exhorté les enfants à prendre leurs études au sérieux et à aller jusqu’au bout de leurs rêves.

Fomasyon sekirite woutyeYon ventèn chofè moto ak machin transpò piblik ki abite Matisan patisipe nan yon sesyon fòmasyon pandan yon semèn sou sekirite sou wout yo nan fen lane 2016 la. Yon fòmasyon pwogram Sante-Dwa a òganize sou demand benevòl k ap bay bourad nan Pak Matisan an nan lide pou diminye ka aksidan yo. Lwa priyorite, angmò, teyori distans, depasman, faktè ensekirite sou wout yo se kèk tèm ki te abòde nan fòmasyon sa. Twa mwa apre, Nouvèl FOKAL rankontre ak kèk patisipan pou konnen kijan fòmasyon an rive itil yo.

« Aksidan egziste, men apre fòmasyon sa nou te pran an, se pa nou menm ki pral okazyone l », se konsa Delize Sony Jeanlouis eksprime satisfaksyon l kèk mwa apre l fin patisipe nan fòmasyon sou sekirite woutyè a nan Matisan. Li se yon benevòl nan Pak Matisan an. Sony gen 6 lane nan trafik moto nan zòn lan. Pou li menm, fòmasyon sa te sèvi kou yon bon resiklaj pou raple l anpil prensip men tou aprann sa li pat konnen. Se pou tèt sa, Sony eksplike yo pataje fòmasyon an tou ak chofè ki kanpe menm kote ak yo.

Citernes Morne Hopital FOKALDans le cadre de la mise en œuvre du schéma d’aménagement du quartier de Martissant qui couvre une partie du Morne l’Hôpital, FOKAL mobilise son équipe pour permettre aux habitants de conserver de l’eau dans de meilleures conditions. Des dizaines de familles n’ont aucun branchement au réseau d’eau potable dans diverses localités telles que Saint-Jude, Faubert/Ferrier, Monica, Macaco… Sur 75 citernes familiales recensées dans la zone, 32 ont été réhabilitées par la fondation, 10 autres vont faire l’objet de réparation ce trimestre et d’autres seront construites.

Dans le morne l’Hôpital, l’accès à l’eau potable est très limité, comme dans plusieurs endroits du pays. Dans le cadre de ses interventions dans le morne, FOKAL tend à contribuer à améliorer les conditions d’accès à cet élément indispensable. Des dizaines de familles n’ont aucun branchement au réseau d’eau potable de la ville ou disposent de citernes ne pouvant plus conserver de l’eau de pluie.

Informatisation ecole MartissantDepuis 2014, FOKAL a introduit dans ses actions à Martissant un programme d’informatisation d’écoles afin de permettre aux jeunes écoliers du quartier d’avoir accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication et aussi de moderniser l’enseignement à Martissant. Après le collège Frère Roc, Petits Frères de Jésus et GV Péniel en 2015, FOKAL a introduit l’informatique dans trois nouvelles écoles entre janvier et février 2017 : Kindergaten Collège de Marie André (KCMA), le Centre d’études moderne et le Collège Octane Deslouches. Environ cinq cent élèves fréquentent ces établissements scolaires. Ces derniers font partie d’un réseau d’une dizaine d’écoles dans lesquelles FOKAL octroie des bourses à plus de 160 élèves.

1 poste enseignant et 12 postes élèves garnissent chaque salle informatique avec les équipements nécessaires. C’est le système de bureau virtuel Ncomputing qui est utilisé afin que l’enseignant puisse avoir une vue sur l’utilisation par n’importe lequel de ses élèves.

Une fresque murale a Martissant 1160 jeunes de différentes écoles de Martissant ont participé à la réalisation d’une fresque murale en céramique sous la direction de l’architecte française Françoise Schein de l’association « Inscrire ». L’inauguration de cette œuvre  a eu lieu le 24 février dernier  au Parc de Martissant.  Ces jeunes avaient suivi un atelier sur les droits humains en septembre dernier sous le thème « Inscrire les droits humains sur les murs », Discours, lancement de ballons et dévoilement du mur ont ponctué l’inauguration de la fresque financée par la Croix Rouge Américaine. Retour sur l’évènement.

Devant un public composé d’étudiants, d’écoliers, de journalistes, de parents et d’autres invités intéressés à l’art, la présidente de FOKAL, Michèle D. Pierre-Louis, a lancé l’inauguration de la fresque des droits humains à Martissant. Rappelant la situation difficile qu’a connue le quartier, la présidente de FOKAL a appelé à la solidarité pour un Martissant sain et paisible. « Martissant doit se relever ! » a martelé la présidente de la Fondation, à un moment où le quartier connait des jours sombres.

Bibliotheque ChardonnieresC’est confirmé ! Cette année, le CCKD s’offre une nouvelle mission : « participer à l’orientation professionnelle et intellectuelle des tout-petits ». En effet, la nouvelle activité de l’institution intitulée « un homme, un métier, un parcours, une vie » n’épargne pas les enfants et a la prétention de leur proposer de nouveaux modèles de réussite.

Trois personnalités de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL) ont à tour de rôle expliqué leur métier à près d’une centaine d’élèves provenant de trois écoles de la zone. Le 8 février, les élèves de la cinquième année fondamentale de l’Ecole Nationale Emérante Papailler ont rencontré le responsable du programme de bibliothèques Erick Toussaint sur l’importance de lire.

Carnaval BTT presentPour marquer la période carnavalesque 2017, le BTT a encore gâté son public. Du 17 au 22 février, des activités spéciales ont été organisées sur différents sites et au sein des écoles de Martissant. Tout a tourné autour du conte haïtien, les jeux traditionnels, la musique traditionnelle haitienne, pour ne citer que cela.

Le site de Baillergeau a été le premier à accueillir son spectacle avec la performance du conteur Chelson Ermoza, accompagné d’une exposition d’ouvrages sur le conte écrits par des auteurs haïtiens. Les invités, au nombre de 57 dont une trentaine d’écoliers du collège Jardin des Petits de Chasaf, accompagnés de la directrice Mme Danicia Lamandieu, ont visiblement passé un agréable moment. Même les rares pâles visages ont ri quand Chelson eut fini son histoire «  Le conte du hibou » en faisant croire qu’il a été propulsé sur le site par les coups de pattes du hibou au niveau de son crâne, ce qui lui a coȗté ses cheveux.

BTT a nouveau sur les sitesDepuis le premier février, le BTT a établi un nouveau calendrier de stationnement pour la relance de ses services sur les espaces publics.

La bibliothèque mobile avait effectué une halte momentanée de ses activités sur les sites de stationnement suite aux récentes manifestations de rue à travers Port-au-Prince mais n' avait pas interrompu ses services pour autant. Depuis le mois de novembre 2016, le Bibliotaptap apporte le livre et tous ses services dans les locaux de six (6) écoles de Martissant faisant partie du projet MOUS (Maitrise d’Œuvre Urbaine et Sociale) du parc de Martissant. Ces établissements bénéficient du programme de bourses scolaire d’excellence de Fokal. La plupart n’ont pas de bibliothèque.

Les journalistes Frantz Duval et Michel JosephLe centre culturel Katherine Dunham a reçu le mercredi 15 février les journalistes Frantz Duval du quotidien haïtien Le Nouvelliste et Michel Joseph de la Radio Télévision Caraïbes. L’activité inscrite dans le cadre des rencontres : « Un homme, un métier», vise à mettre en contact les jeunes du centre avec quelques modèles et professionnels du pays.

L’éditorialiste du plus ancien quotidien haïtien a pris le temps de souligner à l’attention des participants les nuances entre les différents métiers du journalisme et l’importance de l’éditorial dans la définition de la ligne d’un journal. Il en a aussi profité pour indiquer l’énorme impact de l’internet, en particulier des réseaux sociaux sur le journalisme moderne. A un point tel qu’il faut citer en exemple « L’écriture Web » comme spécialisation en journalisme.

Adresse & contact du parc

 Martissant 23, Port-au-Prince, Haiti
 parcdemartissant@fokal.org
Téléphone: (509)28131695
                   (509)28131695

 

Porteur du projet

Le parc est un projet géré par la Fondation Connaissance et Liberté - FOKAL

LOGO FOKAL

 

 osf logo